Aide au fonctionnaire en difficulté financière



Les agents publics peuvent eux aussi rencontrer des difficultés financières ! Pas d’inquiétude, des dispositifs qui visent à améliorer les conditions de vie des agents publics et de leurs familles. L’action sociale de l’État est constituée de deux volets complémentaires : l’action sociale interministérielle et l’action sociale ministérielle. L’aide au fonctionnaire en difficulté financière peut ainsi répondre aux différentes problématiques (se loger, se nourrir, se soigner, élever son enfant) tout au long de votre vie.

L’action sociale de l’État vous accompagne

Aider les agents publics et leurs familles à faire face à des situations difficiles est une priorité. Cela aussi bien pour les problèmes d’ordre personnel, familial, professionnel ou social. La mission s’inscrit dans une logique de solidarité et de prévention.

L’action sociale interministérielle concerne tous les agents de la fonction publique. Ceci quels que soient leur ministère d’appartenance et leur statut. Elle est harmonisée par le Comité interministériel d’action sociale (CIAS). Avec la participation active des Sections régionales interministérielles d’action sociale (SRIAS) pour la mise en œuvre de l’action sociale en région.

Son but est de répondre aux préoccupations et attentes générales de l’ensemble des agents. Ces dernières années, l’action sociale interministérielle s’est par exemple tout particulièrement attachée à faciliter la conciliation vie professionnelle et vie familiale. Mais ces actions sont nombreuses. Des aides financières pour faire face à des situations de difficulté ou de précarité sont offertes. Cela sous forme de prêts ou de dons. Les fonctionnaires en difficulté financière disposent aussi d’une aide à la restauration (chèques-repas ou subvention aux restaurants administratifs). D’une aide au logement mais également à l’enfance et à la famille. Pour cela, l’État subventionne par exemple des centres de loisirs ou des crèches. Sans compter les aides aux loisirs et à la culture.

L’action sociale ministérielle vient compléter l’action sociale interministérielle en proposant des prestations adaptées aux métiers et aux situations des agents de chaque ministère. Elle peut concerner, par exemple, des aides spécifiques liées aux conditions de travail, des aides à la mobilité ou des aides à la retraite.

Les acteurs de l’action sociale

L’action sociale est mise en œuvre par différents acteurs à différents niveaux. Le ministère de la Fonction publique définit les orientations générales de l’action sociale. Il coordonne aussi les actions menées par les différents ministères. Quant aux ministères employeurs, ils offrent des prestations complémentaires en fonction des besoins de leur agent.

Mais ce n’est pas tout ! Les comités d’action sociale interministériels gèrent les prestations communes à tous les agents de l’État, telles que les chèques-vacances, les aides aux personnes âgées ou les secours d’urgence.

En toute autonomie, les collectivités territoriales définissent leur propre politique d’action sociale et offrent des prestations adaptées à leurs agents. Ceci en lien avec les centres de gestion de la fonction publique territoriale. Et les établissements hospitaliers font de même avec leur comité de gestion des œuvres sociales (Cegos).

Il est donc important de vous renseigner auprès du service des ressources humaines ou du service social sur les dispositifs offerts. Ces derniers vous fourniront aussi les détails sur les conditions d’éligibilité, les modalités de demande et les délais de traitement à respecter.

Quelle aide pour un fonctionnaire en difficulté financière ?

Aide au fonctionnaire en difficulté financière

L’action sociale de l’État propose, comme nous l’avons vu, une diversité d’aides. Elles peuvent prendre la forme de subventions, de prêts, de chèques, de bons ou de services. Voici quelques exemples d’aides disponibles :

  • L’aide à l’installation des personnels de l’État (AIP) consiste en une subvention de 900 ou 1 200 euros. Elle accompagne les agents qui accèdent pour la première fois à un logement locatif. Sous conditions de ressources et selon votre zone géographique
  • Le prêt mobilité accompagne les agents qui changent de résidence principale à l’occasion d’une mutation ou d’une première affectation. Un prêt de 1000 euros sans intérêt sur trois ans.
  • Le chèque emploi-service universel (CESU) finance les services à la personne à domicile. Des avantages fiscaux pour faire garder votre enfant ou embaucher un agent d’entretien ou de repassage.
  • Et aussi le secours exceptionnel. Il s’agit d’une aide financière ponctuelle accordée aux agents qui font face à une situation de détresse ou de précarité. Cela peut être lié à un événement inattendu ou à une dépense imprévisible. Sous conditions de ressources et de situation

Cette liste d’aides n’est pas exhaustive. Pour cause, elle peut varier selon les employeurs et les situations. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services compétents pour connaître les prestations auxquelles vous pouvez prétendre et les démarches à effectuer.

L’action sociale est un dispositif qui vous accompagne tout au long de votre carrière et de votre vie. Si vous êtes agent public et que vous rencontrez des difficultés financières, n’attendez pas pour solliciter l’action sociale de l’État!

Si vous n’êtes pas agent du secteur public, vous pouvez adresser votre demande d’aide financière à la CCAS.